Texte du jour : Jean 3:14-23; Ephésiens 2:4-10

Nous lisons un texte qui parle du don de la foi, le cadeau de Dieu.
Mais, cette foi est comparée aux œuvres de lumière qui servent à juger les hommes selon leurs actions.
Encore une fois, nous sommes tombés dans la difficulté de la compréhension du jugement de Dieu alors que nous recevons la foi non pas comme une possibilité d’un jugement mais comme un salut.

Je vous invite donc à ne pas tomber dans un piège culturel chrétien par lequel nous pouvons penser que le jugement est de l’ordre éthique. La Bible, elle parle en tant que le jugement relève de l’ordre du salut pour sauver tout le monde dans la grâce.

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils… Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé. Et ce jugement, c’est que la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises ».

Mais, là, le texte d’aujourd’hui ne parle pas seulement du jugement, mais des œuvres de la lumières et des ténèbres.
Est-ce que la Bible parle ici de jugement dualiste, ou d’opposition entre la lumière et les ténèbres ?

Nous connaissons tous la différence entre la lumière et les ténèbres.
Si nous demandons aux enfants la différence entre les deux, ils diront que la lumière est quelque chose de clair, de brillant, de rayonnant, alors que les ténèbres sont quelque chose de sombre, d’opaque et de noir.

Si nous regardons de près les passages bibliques, ils ne sont pas seulement basés sur une compréhension dualiste ou une opposition entre la partie claire et la partie sombre. Car les deux partis servent à comprendre la volonté de Dieu.
Sinon comment comprendre la parole qui dit « Dieu lui-même a endurcit le cœur de Pharaon » (Ex 4.21) alors qu’Il envoie Moïse par son intervention divine pour faire sortir son peuple d’Egypte ? Comment comprendre la parole suivante encore « Pendant le voyage, Dieu attaqua Moïse et voulu le faire mourir » ? (Ex 4.24), ou encore dans le livre de Job « l’Eternel dit à Satan : Voici, je te livre Job »

La Bible évoque la lumière et les ténèbres faisant partie comme l’œuvre de la volonté sainte de Dieu, d’où le fait que la compréhension dualiste ou binaire sur la parole n’exclut pas celle de l’interprétation herméneutique. A savoir que la Bible sera comprise par un lecteur inspiré par l’Esprit de Dieu selon son contexte biblique.

Revenons sur la lumière et les ténèbres dont le texte parle aujourd’hui. Ne savons-nous pas que la lumière peut porter l’obscurité lorsqu’elle illumine un lieu ou des objets? Il y a toujours un côté d’ombre qui naît simultanément avec la partie éclairé. Et que les ténèbres peuvent également mettre en valeur un objet dans le noir lorsqu'il capte la lumière?

Le temps de Carême, c’est voir Jésus « élevé » sur la croix entre les ténèbres et la lumière. « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé » dit Jésus (Jn. 3. 13-14)
Après la sortie d’Egypte, le peuple d’Israël a été atteint d’une maladie qui se répandait à cause de morsures de serpent. Dieu a ordonné à Moïse de mettre un serpent au bout de son bâton et d’élever ce dernier afin que quiconque le regarde soit guéri.
Le bâton portant le serpent est élevé dans le désert et a libéré le peuple de sa maladie. Le serpent, représente le mal, la division, les querelles, est élevé devant les yeux de ceux qui ont besoin de recevoir la promesse de Dieu et de la guérison de leur maladie.
Le serpent est monté sur le bâton pour dévoiler l’origine du mal. Cela illustre le signe de la croix de Jésus dans le N.T. Jésus est élevé sur la croix afin d’anéantir l’origine des malédictions plus sombre que les ténèbres dans l’humanité.

Oui, sur la croix, la grâce de Dieu s’est concrétisée par son Amour puissant. .
En effet, notre salut ne consiste pas à vouloir produire les œuvres de la lumière, mais à croire à l’œuvre de Jésus Christ, élevé au dessus de la violence, et de la peur, afin que tous soient entendus, accueillis dans la paix et le pardon.
Nous sommes témoins de la confiance et de la grâce du Dieu vivant.

Au creux de la confusion sociale et du monde qui évolue à une vitesse vertigineuse en ignorant le sens de la vie, ce n’est pas seulement notre capacité de mise en valeur philosophique qui nous permettra de gérer une telle situation.

Par notre culture, et notre éducation, nous sommes des enfants de raison, mais nous sommes aussi des enfants de la foi, ce qui ouvre un espace humble, parsemé par le bégaiement et d’incertitude.
Aujourd’hui, nous avons notre rencontre annuelle, l’Assemblée Générale Dieu nous a appelés pour porter la Bonne Nouvelle dans cet espace humble qui nous est offert pour y apporter un amour puissant, intemporel. 

Nous ne pourrons pas rester sur notre logique de notre capacité intelligible en disant « Je veux être capable de commencer ou cesser de croire à la puissance de l’amour de Dieu » ou encore « Je veux être capable de le comprendre ou de le croire ».

Dieu nous accompagne par sa lumière sur notre chemin périlleux, difficile, et rocailleux.
Le temps de carême et de la résurrection nous ouvre un espace libre et libéré pour dire, haut et fort, face au murmure sourd de tout ce qui nous divise, et nous entrave, « Je suis un enfant de Dieu » « L’amour de Dieu est un cadeau donné à quiconque croit en lui » « Je reçois son pardon dans la confiance » « Je crois que Dieu est vivant dans son œuvre de lumière», Amen.

S-H.Y

Eglise protestante Unie de France logo     Fédération Protestante de France     les parcours alpha     defap service protestant de mission     fédération entraide protestante

Notre communauté, communion luthérienne et réformée est présente dans le sud de l'Essonne. Les paroissiens de l’Eglise Protestante Unie viennent de Sainte-Geneviève-des-Bois, Morsang-sur-Orge, Epinay-sur-Orge, Saint-Michel-sur-Orge, Brétigny-sur-Orge, Fleury-Mérogis, Eglise Protestante Savigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Viry-Châtillon, Athis-Mons, Draveil, Vigneux-sur-Seine, Ris-Orangis, Morangis, Eglise Protestante Arpajon, Egly, Montlhéry, Ballainvilliers, Linas, La-Ville-du-Bois, Marcoussis, Marolles-en-Hurepoix, Eglise Protestante Evry, Corbeil-Essonnes, Grigny, Courcouronnes, Bondoufle, Lisses, Mennecy, Ballancourt-sur-Essonne, Eglise Protestante Massy, Palaiseau, Longjumeau, Orsay, Les Ulis, Gif-sur-Yvette, Savigny-le-Temple, Combs-La-Ville, Quincy-sous-Sénart, Melun etc ...