Dans la pratique protestante il est d’usage que l’on ne prie pas pour le mort et que l’on ne bénisse pas le corps de la personne décédée.

C’est une façon d’insister sur la grâce de Dieu, de s’en remettre à Dieu avec confiance pour qu’il fasse tout ce qui sera pour le mieux pour la personne qui est morte.

 

Cette confiance en l’amour de Dieu est essentielle dans la façon protestante d’être chrétien, en raison de deux principes majeurs du protestantisme :

- nous sommes attachés à laisser une grande part à la liberté de chacun, et relativisant de ce fait l’église. Cette liberté, cette responsabilité de choisir ce que l’on croit et désire faire est belle mais pourrait être une source d’inquiétude s’il n’y avait le roc de la grâce de Dieu. C’est cette annonce de la grâce de Dieu qui libère donc pour oser penser par soimême, et tracer son propre chemin.

- et nous sommes attachés à une dignité égale de chaque personne humaine, quelle qu’elle soit. Dans un sens, si les personnes mortes gagnaient quelque chose à ce que l’on prie pour elle, qu’en seraitil du pauvre vieux clochard qui meurt anonymement sans que personne ne se souvienne de lui ?

Cela dit, oui, nous pouvons penser à ceux que nous aimons, qu’ils soient disparus ou à nos côtés, et nous pouvons penser à eux devant Dieu. Mais ce n’est pas pour persuader Dieu de les aimer plus, ou de se souvenir d’eux... Mais pour que Dieu vivifie ce lien que nous avons avec eux, peutêtre aussi pour nous associer à Dieu dans son projet de vie pour eux…

Mais bon, je reconnais que la nuance est assez ténue entre prier Dieu pour quelqu’un et prier Dieu en pensant à quelqu’un. Et de toute façon Dieu n’est pas tellement du genre à être fâché. C’est simplement utile d’essayer de purifier, dans la mesure du possible, notre foi de ce qu’il peut rester de superstition et de marchandage ?

Pasteur Marc PERNOT

Eglise protestante Unie de France logo     Fédération Protestante de France     les parcours alpha     defap service protestant de mission     fédération entraide protestante

Notre communauté, communion luthérienne et réformée est présente dans le sud de l'Essonne. Les paroissiens de l’Eglise Protestante Unie viennent de Sainte-Geneviève-des-Bois, Morsang-sur-Orge, Epinay-sur-Orge, Saint-Michel-sur-Orge, Brétigny-sur-Orge, Fleury-Mérogis, Eglise Protestante Savigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Viry-Châtillon, Athis-Mons, Draveil, Vigneux-sur-Seine, Ris-Orangis, Morangis, Eglise Protestante Arpajon, Egly, Montlhéry, Ballainvilliers, Linas, La-Ville-du-Bois, Marcoussis, Marolles-en-Hurepoix, Eglise Protestante Evry, Corbeil-Essonnes, Grigny, Courcouronnes, Bondoufle, Lisses, Mennecy, Ballancourt-sur-Essonne, Eglise Protestante Massy, Palaiseau, Longjumeau, Orsay, Les Ulis, Gif-sur-Yvette, Savigny-le-Temple, Combs-La-Ville, Quincy-sous-Sénart, Melun etc ...